HHO-Rimouski

Le générateur

C’est la pièce maitresse du système, sans lui, pas d’électrolyse donc pas de production d’hydrogène et d’oxygène. Un générateur de ce type est lui même composé de une ou plusieurs cellules composées elles mêmes de plusieurs plaques.

On le trouve sous différentes appellations : dry cell, cellule séche, générateur HHO,fuel cell, hho cell, etc…. Il s’agit en tout cas toujours d’un électrolyseur d’eau, avec des plaques en acier inoxydable et une chambre étanche dans laquelle l’eau est electrolysée. Les plaques ne baignent pas dans l’eau, c’est l’eau qui circule à travers la chambre étanche. A moins d’avoir des plaques transparentes, on ne voit donc pas l’eau, d’où le nom populaire de « dry cell » cellule sèche en français.


L’efficacité d’une dry cell dépend de divers facteurs directement liés à sa fabrication tels que :

  • Taille des plaques
  • Épaisseur des plaques
  • Arrangement de la connexion des plaques entre elles.
  • Espacement des plaques entre elles
  • Taille & disposition des trous dans les plaques
  • Adaptation du nombre de plaques constituantes d’une cellule, au voltage utilisé pour alimenter le générateur
  • Durée de la passivation des plaques
  • Sablage et isolation des ouvertures afin d'éviter des fuites de courant

RAPPEL: Le générateur est le coeur de votre système HHO

Matériel à prévoir pour la création de votre générateur

  • Acier inoxydable 316 ou 316L d'une épaisseur de 18 ou 20 gages
  • Joints d'étanchéité en EPDM ou néoprène
  • Plaques des extrémités en HDPE ½" ou ¾" d'épaisseur
  • Ecrous, boulons nylon et rondelles (washers) en acier inoxydable
  • Connecteurs de nylon (le nylon résiste mieux au gel)
  • Acétone, Weld-on 16, hydroxyde de sodium
  • Équipement de sand-blasting
  • Cables électriques et connecteurs

Le réservoir

Élément indispensable, c’est la réserve d’eau, elle vous garantie une autonomie plus ou moins importante en fonction de sa taille. Les réservoirs ont le plus souvent une contenance de + ou – 3 litre, ce qui est suffisant pour les moteurs de taille courante. C’est aussi une taille suffisamment raisonnable  pour pouvoir trouver une place sous le capots des véhicules modernes.

Pour des moteurs de cylindrée supérieure à 4 litres, un réservoir plus grand qui vous donnera + d’autonomie et un ampérage + stable. Un réservoir de grande taille peut aussi être utilisé sur un petit moteur si vous avez la place de le loger.


Avec les voitures modernes, l'espace disponible sous le capot est habituellement très minime, il arrive fréquemment de devoir faire preuve d'ingéniosité et de fabriquer soi-même son réservoirs en fonction de la voiture.

Le bulleur


Afin de permettre l’électrolyse de l’eau on ajoute un electrolyte à l’eau (NaOH ou KOH) , les vapeurs de gaz produites par l’eau contiennent des trace de cet électrolyte qui, le plus souvent, sont agressives pour les métaux tel l'aluminium.

Le bulleur sert à éliminer le plus possible ces traces d’électolyte contenues dans le HHO.  Un bon bulleur doit être long et étroit.  Il doit être muni d'un diffuseur (porous diffusor) afin de s'assurer que les particules de gaz HHO soit fractionner en plusieurs petits bulles.  Les petites bulles de gaz voyageront à travers l'eau distillé du bulleur et elles seront nettoyées des particules d'électrolyte.

Dans les régions ou la température hivernale descend en dessous du point de congélation, il est impensable d'utiliser un bulleur à l'eau.  Avec de nombreuses expérimentations, nous avons découvert un produit qui ne gel pas et qui s'acquitte agréablement bien de la tâche de nettoyage.  Il s'agit de l'huile Marvel Mystery Oil.  Pour chaque litre d'huile, ajoutez-y 5 ml d'acide borique.

       


Nous avons conçu et développé un nouveau type de bulleur sans eau et très performant.  probablement ce qu'il y a de mieux sur le marché et nous en sommes très fières.  Pour en faire l'acquisition, visiter la page "Boutique"

 

Anti-retour de flamme (flashback arrestor)

Un dispositif sur le tuyaux allant à l’admission d’air qui empêche un éventuel retour de flamme qui pourrait détériorer une partie de l’installation ou une pièce moteur. Rien de garantie qu'un bulleur peut assurer la fonction d'anti-retour de flamme. De tous les dispositifs anti-retour de flamme, nous préférons ceux pour les chalumeaux à l'acétylène.  Disponible sur e-bay pour environ 10-15$.


Pour ceux qui sont moindrement bricoleur, vous pouvez vous-même fabriquer une anti-retour de flamme avec un bout de tuyau d'environ 8 cm, 2 connecteurs et un peu de laine d'acier de bronze fine ou un diffuseur pour aquarium.  Faites une recherche sur Youtube.


SÉCURITÉ : On ne néglige pas cette composante dans son installation


Interrupteur

Un outil bien pratique pour couper le système en cas d’anomalie. À installer de préférence au tableau de bord.


Le relai

Le relai se classe également dans les éléments indispensables, c’est lui qui permet de faire fonctionner le générateur uniquement quand le moteur tourne. C’est un principe de sécurité à respecter impérativement; de cette façon le gaz HHO produit par le générateur est toujours consommé au fur et à mesure qu’il est produit.


LES COMPOSANTES FACULTATIVES

Quelques fois indispensables selon le type d'installation

EFIE / Module VOLO

S'il y a une partie qui demeure encore très mal comprise dans le phénomène du gaz HHO, c'est celle de la gestion des diverses sondes des voitures modernes.  Malgré de nombreux témoignages et une popularité croissante des installations HHO dans les moteurs à injections modernes, personne n'arrive à confirmer avec exactitude qu'un EFIE est indispensable ...

La plupart des moteurs d’automobiles produites après 1994 ( parfois avant ) comportent une ou plusieurs sondes qui envoient des informations au calculateur et permettent de gérer l’injection de carburant au mieux. Malheureusement l’amélioration de la combustion due au HHO n’est, le plus souvent, pas prise en compte par ces diverses sondes.   Quelques véhicules peuvent être équipés sans se soucier de ces sondes, alors que d'autres ne réaliseront pas d’économies si vous ne gérez pas ces sondes avec des régulateurs adaptés.


Pourquoi ?  Programmation de l'ECU du manufacturier, type d'installation HHO, quantité de gaz HHO injectée, usure du moteur,... AUCUNE LIGNE DIRECTRICE PRÉCISE ...


À cet effet, nous vous recommandons initialement d'installer un  kit HHO sans vous occuper des sondes. Essayez ensuite différents ampérages et n'hésitez pas à tester des ampérages très bas (0.185 à 0.25 LPM de gaz HHO/ litre cylindré moteur) pour ne pas "heurter la sensibilité" de l'EFIE. Si vous n'avez pas de résultats vous pouvez essayer d'installer un régulateur EFIE ou un chip VOLO.   Attention, rien ne garantie un succès assuré même avec l'ajout de ce type d'équipement ...


Afin qu'un équipement de ce genre soit efficace, il est préférable qu'il puisse permettre de contrôler les divers sondes qui interviennent dans la calcul de la quantité de carburant à injecter.


Sondes oxygène (WideBand et/ou Narrowband)

En contrôlant ces sondes, on s'assure que l'ECU (en détectant trop d'oxygène / pas assez de Carbone) ne viendra pas augmenter la quantité de carburant à injecter et produire l'effet inverse à celle recherchée.  Le contrôle de ces sondes permet aussi d'appauvrir la quantité de carburant injectée ....


Sonde MAF/MAP

En contrôlant cette sonde, on indique à l'ECU que la voiture est moins sollicitée qu'en réalité, donc l'ECU injecte moins de carburant et on compense avec le HHO.  Malheureusement, en diminuant la valeur de cette sonde, L'ECU ,voyant qu'il doit injecter moins d'essence, augmente le temps d'explosion / allumage(chez-nous, on appelle ca augmenter l'ignition timing) et là, ca cause problème car avec du HHO, il faut retarder le temps d'explosion/allumage ....


Sonde IAT (Intake Air Temperature)

En contrôlant cette sonde, on indique à l'ECU que la température ambiante (air externe) est plus chaude qu'en réalité.  Ainsi, l'ECU injecte légèrement moins de carburant (air chaud étant moins dense et meilleure explosion).  De ce fait, l'ECU retarde le temps d'explosion/allumage (Ceci permet de compenser l'effet négatif sur le temps d'explosion/allumage qu'avait engendré l'altération de la sonde MAP/MAF)


Sonde CTS (Coolant Temperature Sensor)

En contrôlant cette sonde, on indique à l'ECU que le moteur est plus chaud qu'en réalité.Un moteur chaud vaporise mieux le carburant , dont nécessite moins de carburant.  




ATTENTION - MISE EN GARDE

Au fur et à mesure que vous allez altérer ces sondes, vous aller diminuer la quantité de carburant à injecter.  Afin d'éviter une surchauffe du moteur et des dommages majeurs au moteur, il est important de compenser avec la bonne quantité de gaz HHO.  Pour savoir si votre moteur surchauffe, il suffit de solliciter fortement le moteur (monter un côté,...) pendant 5 minutes et ensuite, prendre la température du manifold. Répéter cette opération lorsque la voiture fonctionne sans HHO et sans altération des sondes(stock) puis ensuite, avec l'ajout de HHO et l'altération des sondes.  Si la température augmente, vous devez ajouter plus de gaz HHO ou diminuer l'altération des sondes.  


Comment lire la température du manifold ?

1) Installer une sonde EGT (Exaust Gaz Temperature) et un cadran de lecture.  Modification permanente qui requière environ 100$  mais efficace en tout temps.

2) Utiliser un thermomètre infra-rouge et prendre la température à la hauteur du manifold.  Légèrement moins efficace mais quand même une solution intéressante surtout pour le tuning car elle ne nécessite pas la modification de la voiture.

Interrupteur thermostatique (TSTAT)

 Les voitures modernes muni d'un ordinateur sont très sophistiquées.  Au premier démarrage, la voiture est initialement dans une phase de réchauffement (Warmup enrichment).  Cette phase se termine lorsque la température du liquide de refroidissement atteint environ 60°C et durant cette phase, l'ordinateur augmente la quantité d'essence injecté et il ignore les sondes.  Il est donc primordial de ne pas injecter de gaz HHO durant cette phase. 

L'utilise d'un interrupteur thermostatique s'avère très intéressant car il permet au générateur de s'activer uniquement lorsque la température du liquide de refroidissement atteint une température cible.  On installe habituellement cet interrupteur sur le tuyau du radiateur, le plus près possible du moteur.  Dans les régions plus froides, on installe cet item sur le bloc moteur et on s'assure de l'isoler du froid.