HHO-Rimouski

Effectuer une installation sécuritaire


Lorsque vient le temps d'installer un générateur HHO, il est primodial de ne JAMAIS injecter de gaz HHO alors que le moteur ne tourne pas sans quoi, il pourrait en résulter à une explosion du gaz accumulé dans l'admission d'air au moment du démarrage de la voiture.  Il est arrivée certains cas désastreux où certaines personnes ont installé l'alimentation du générateur HHO sur la prise accessoire ...


L'une des façons consiste bien évidemment à alimenter un relai à partir du relais de la pompe à gaz mais la solution idéale consiste à alimenter un relais à partir du signal d'excitation de l'alternateur.  Le signal d’excitation correspond simplement au témoin de charge de la batterie et servir, le cas échéant, de signal de charge commandant la climatisation ou autre.  Notre générateur HHO dans le cas qui nous concerne ...
 

J'ai un EFIE mais je ne réalise pas de gains

Si votre voiture est munie de sondes à oxygène et que vous n'arrivez pas à obtenir un gain intéressant malgré l'utilisation d'EFIE, voici une solution dite "non-élégante mais efficace.  Bien évidemment, cette solution activa en permanence la lumière "Check Engine" et s'avérera illégale dans certains pays et certains états américains.  Il existe des moyens de faire disparaitre le CEL advenant une défaillance d'une sonde à oxygène, je vous laisse faire des recherches ou aller rencontrer un spécialiste en "tuning" automobile ....


Dans un premier temps, il faut retirer l'EFIE.  Ensuite, vous devez débrancher les sondes à oxygène.  L'ECU de votre voiture détectera une anomalie au niveau des sondes oxygènes et il fonctionnera en mode par défaut "OPEN LOOP" sans utiliser la réponse des sondes oxygène pour le réglage de l'injection.  Dans ce contexte, l'ECU aura uniquement recours aux sondes MAP (charge) et TPS (position accélérateur). 


Voilà la partie intéressante pour réaliser une bonne économie d'essence.  Il faut maintenant réduire le voltage de la pompe à essence (diesel) à environ 5 à 7.5 volts. Il faut donc utiliser une résistance variable (potentiomètre) pour réduire le voltage de la pompe à essence.  Pour trouver la valeur du potentiomètre à utiliser, vous devrez connaitre l'ampérage de votre pompe à essence.  À partir de ce moment, assurez-vous d'injecter suffisamment de gaz HHO pour compenser la diminution d'injection d'essence. 


Finalement, il faut réduire la quantité d'air que laisse passer votre admission d'air (intake) en réduisant le diamètre du tube d'admission d'air.  Il faut réduire le diamètre d'environ 25 à 33%.  Cette manipulation est nécessaire pour compenser à la quantité d'oxygène déjà contenu dans le gaz HHO.


Pendant l'ajustement initiale, le bruit moteur est un bon indicatif du bon dosage à réaliser.  Voiture au Neutre, appuyez promptement sur l'accélérateur et écouter le bruit du moteur.  Ensuite, il faut toujours porter attention à la température de la sortie d'échappement des gaz.  Si la température augmente trop par rapport à l'état initial du véhicule, c'est que la quantité d'essence admise est insuffisante ou que vous n'injectez pas suffisamment de gaz HHO


Cette solution n'a pas encore été validé.  Certains prétendent que ça fonctionne, d'autres prétendent que c'est impossible.

Nettoyage d'un réacteur sans devoir le démonter

  1. Retirer le vieil électrolyte de votre générateur ;

  2. Mélanger les ingrédients suivants.  Si votre générateur contient plus d'un litre de solution, veuillez ajuster les quantités dans le même ratio.  Je vous suggère dans ce cas de doubler es ingrédients ;
    - 1 litre d'eau bouillante
    - 60 ml de sel de table ionisé
    - 30 ml d'acide citrique

  3. Verser cette solution dans votre générateur et faite fonctionner ce dernier à pleine puissance pendant 5 minutes ou jusqu'à ce que la solution devienne complètement noir ;

  4. Retirer la solution de votre générateur et le rincer avec de l'eau froide plusieurs fois tant.  Rincer jusqu' à ce qu'il n'y ait plus de particule de carbone et que l'eau sorte propre ;

  5. Rincer une dernière fois avec une solution d'eau distillée ;

  6. Remplir votre générateur avec une solution fraiche  de votre électrolyte (NaOH ou KOH).

Référence: http://hhoelectronics.weebly.com/uploads/1/0/5/9/10598472/_cleaning_instructions.pdf

Ampérage et température maximal d'un générateur  avec des plaques en acier inoxydable 316


L'ampérage recommandé pour une plaque d'acier inoxydable brute (non-sablé), nettoyé et conditionné est de 0.5 amp au pouce carré.

Premièrement, il faut donc déterminer la surface total exposée d’une plaque (plaque – joint – ouverture – isolation) en pouce carré
Multiplier la surface d’une plaque par l’ampérage au pouce recommandé puis par le nombre de piles.


Prenons un générateur à 2 piles (-NNNNN+NNNNN-), et que chaque  plaque à 17 pc.  En supposant que l’ampérage recommandé est de 0.5 amp/pc, nous devrons calculer : 17 * 2 * 0.5 = 17 amp .   L’ampérage maximale recommandé pour le générateurr sera de 17 amp. Si on envoi plus de 17 amp, il y a risque que le générateur chauffe, produise de la vapeur et qu'il devient inefficace.  Attention que la température du générateur n'excède pas 10-12°C de plus que celle de la température ambiante sinon, vous avez un générateur qui ne supporte même pas la règle du 0.5 ampère au pouce carré, donc de mauvaise conception.


Le calcul précédent ne s’applique pas aux plaques qui ont été sablée.  Il n’y pas encore eu de calcul scientifique à cet effet mais il semblerait que l’on puisse ajouter 15-25% de l’ampérage obtenu par la formule ci-haut à condition  que les plaques soient très bien sablés au point où un papier toilette s’y déchire lorsqu’on le passe sur les plaques.  Pour connaitre l’ampérage maximale d’un générateur avec des plaques sablées, je vous conseille d'opter par la surveillance de la température de votre générateur.  Ce mode de fonctionnement est d'ailleurs bon pour tout type de générateur ....


Il faut faire fonctionner le générateur à l'ampérage désirée pendant environ 2 hres.  Ensuite, on prend la température au point le plus chaud du générateur (plaque du milieu ou le liquide dans le haut du réservoir mais toujours au même endroit).  La température ne doit pas excéder 10-12°C de plus que celle de la température ambiante.  Si la température n'excède pas de 10-12°C la température ambiante, vous pouvez augmenter à nouveau l'ampérage mais cette fois-ci, inutile d'attendre 2 heures.  Une courte période de 10 minutes suffira.

Au delà de 58°C, peu importe la température ambiante, le réacteur perd de son efficacité.  


Lorsque le réacteur est installé trop près de la sortie moteur, il arrive souvent qu’il y ait surchauffe du générateuret que la température excède 60°C.  Normalement, un réacteur atteint sa température en quelques minutes.   Pour refroidir un réacteur, on peut installer un  tuyau de 3" dans le devant de la voiture et on dirige ce conduit vers le générateur.  Il est important de créer un effet d’entonnoir  juste avant l’arrivée au réacteur afin d’accélérer la vitesse de l’arrivée  de l’air (effet soufflerie).  L’effet inverse peut être produit pendant l’hiver pour réchauffer le générateur.


Taille du réservoir à électrolyte


Bien que cela puisse sembler bien banale, plusieurs personnes ont remarqué obtenir une meilleure économie d'essence avec un gros réservoir plutôt qu'un petit réservoir.  2 facteurs pourraient expliquer ce constat:


  1. La température de l'eau demeure toujours stable et n'atteint une température trop haute évitant ainsi une ébullition trop facile.

  2. L'eau dispose d'un temps suffisamment long pour retrouver ses propriétés perdues durant l'électrolyse avant de retourner dans le générateur.

 

Effet => Gas de meilleur qualité avec un bon ratio d'atomes d'ortho et para.


Exemple

Dodge RAM Diesel 2012, passage d'un réservoir de 10 litres à 20 litres.  L'économie d'essence est passée de 13.2 l/100km à 11 l/100km


Règles de base pour l’injection de gas HHO dans un moteur essence / diesel à carburation mécanique

 

Voici les règles de base (sans modification des jets/flotte) pour débuter avec un moteur à carburateur

Exemple: Moteur à bateau / génératrice

1. Pas d'injection de gaz HHO au ralenti (sauf pour gros cylindrée)
2. 1 LPM de gaz HHO pour chaque litre de cylindrée du moteur lorsque le moteur est sous charge
3. À vitesse de croisière seulement de 0,18 à 0,30 litre par minute.

Dans la majorité des cas, ce mode de fonctionnement suffira pour obtenir un gain fort intéressant sans nécessité de modification du carburateur.

Dans des cas où l'on veuille des économies extrêmes, il est possible d'appauvrir les jets / régler le flotteur, mais alors si le système HHO baisse en production, le moteur risque alors de chauffer. Vous devrez aussi utiliser une jauge EGT ou alors vérifier régulièrement la couleur des bougies. Il faut aussi revoir les règles de bases en fonction de l'appauvrissement effectué.

Maintenant, pour contrôler la quantité de gaz HHO injecté selon les 3 états mentionnés précédemment, vous aurez besoin d'un contrôle manuel (switch) ou un capteur MAP jumelé à un contrôleur électronique capable de limiter la production en se basant sur la valeur de la sonde MAP.  Une alternative à l'utilisation du capteur MAP est l'utilisation d'une "adjustable pressure level switch" qui semblerait-il fonctionne mieux que la sonde MAP.  Des tests sont actuellement en cours à cet effet.
  REF: http://www.coolingmist.com/pagedisplay.aspx?pid=09

Make a Free Website with Yola.